Evaluation clinique de nouvelles approches de comblement osseux
Dans certaines situations graves où il existe une perte de substance osseuse, le patient peut se retrouver dans un état dramatique: arrêts de travail prolongés sur plusieurs années, interventions répétées lourdes, problèmes psychosociaux souvent majeurs qui peuvent conduire à l’amputation du membre concerné et à la déstructuration sociale de l’individu. Les techniques habituelles de réparation osseuse reposent sur l’utilisation d’autogreffe osseuse, prélevée sur la crête iliaque, mais ce procédé a ses inconvénients : la quantité d’os disponible sur les crêtes iliaques est faible limitant les possibilités de réparation osseuse, le prélèvement est une intervention supplémentaire qui peut s’accompagner de complications, notamment de douleurs importantes. 

Nous évaluons dans le service des méthodes alternatives qui visent à réparer parfois de très grandes pertes de substance osseuse allant jusqu’à 15 cm de long, en évitant le prélèvement de greffe osseuse sur le bassin. Les pistes explorées reposent sur la combinaison de matériaux ostéo-conducteurs à des produits cellularisés qui vont stimuler la repousse osseuse. 
Substitut osseux. L’exosquelette du porites (corail), à base de carbonate de calcium, présente des propriétés intéressantes de porosité comme matériau de support pour le comblement de défaut osseux.
INTRANET
NOTRE PLATEFORME
LIENS UTILES
NOS TUTELLES
NOS PARTENAIRES