Imagerie multi-échelle dans l'arthrose du genou
La maladie articulaire la plus fréquente est l’arthrose (OA) et concerne 10 millions de personnes en France. L’OA est associée à une altération de la qualité de la vie avec des coûts qui sont en augmentation. Nous nous intéressons particulièrement à la gonarthrose dont l’incidence annuelle est de 240/100 000 personnes années.
Les méthodes les plus utilisées pour le diagnostic OA du genou sont la radiographie et l’imagerie par résonance magnétique (IRM). L’examen de routine diagnostique étant encore à ce jour la radiographie standard, l’IRM étant surtout réservée à la recherche. La radiographie est une représentation 2D d'une structure 3D complexe, par conséquent peu sensible, et qui ne permet un diagnostic qu’à une phase tardive de la maladie.
Nous proposons à l’aide d’algorithme d’obtenir une reconstruction surfacique de l’articulation. Cette image numérique nous permettra de développer des biomarqueurs centrés sur la modification de la forme des pièces osseuses et le pincement de l’interligne. Parallèlement, nous collaborons avec le CEA List et Thalès Electronic Device pour développer des scanners nouvelle génération de type « Cone Beam Computed Tomography » peu irradiant et peu couteux dédié à l’ostéo-articulaire.  
Imagerie scanner d'un genou
L’articulation étant une unité fonctionnelle, nous utilisons l’imagerie 3D scanner X à différentes échelles (du scanner clinique, en passant par le scanner périphérique haute résolution et finalement le scanner micrométrique) afin de mieux comprendre les interactions entre le cartilage et l’os sous chondral explorés chez le sujet sain et arthrosique. Cette approche, nous permet aussi de valider, de mieux comprendre et d’interpréter des biomarqueurs comme par exemple la texture osseuse de l’os sous chondral.

Objectifs :  
• Compréhension du rôle de l’os sous-chondral dans la pathogénie de la gonarthrose 
• Etude de l’architecture de l’os sous-chondral par tomodensitométrie quantitative (QCT) (résolution 400 microns) in vivo et application d’un logiciel dédié en 3D permettant de sélectionner des zones d’intérêt. Etude de paramètres de densité et de textures osseuses 
• Confrontation avec des paramètres architecturaux obtenus acquisitions sur extreme CT (pQCT) (résolution 80 microns) de plus haute résolution et sur micro-scanner (résolution 10 microns) 
• Comparaison des résultats sur des sujets sains et porteurs de de gonarthrose à des stades divers (volontaires sains et sujets cadavériques) 
Nos collaborateurs:
INTRANET
NOTRE PLATEFORME
LIENS UTILES
NOS TUTELLES
NOS PARTENAIRES
Thèmes de recherche
Bioimagerie des tissus ostéo-articulaires
Imagerie multi-échelle dans l'arthrose du genou