Un implant dentaire est une racine artificielle, visée de manière définitive dans l’os alvéolaire. Il a pour but de remplacer la racine d’une dent abîmée ou manquante et sert de support de fixation à une couronne en céramique.

Investigateur principal: F. Anagnostou

InvestigateursE. SofferA.M. Diallo

L’implantologie dentaire consiste à remplacer une dent manquante par une racine artificielle insérée dans l’os alvéolaire (partie osseuse qui maintient la dent en place) pour restaurer l’esthétisme et la fonction de mastication.

Le succès de la procédure repose, en grande partie, sur une bonne ostéointégration de l’implant qui dépend de certaines conditions :

  • Une bonne stabilité mécanique, pour minimiser les micro-mouvements ;
  • Une prévention de l’infection ;
  • Une colonisation du caillot sanguin péri-implantatoire par des cellules ostéoprogénitrices.

Par ailleurs, l’absence d’os alvéolaire suite à des maladies parodontales, d’anomalies congénitales… constitue un problème clinique majeur pour la mise en place d’implant dentaire.

Les propriétés physico-chimiques ainsi que la topographie de surface des implants peuvent affecter la quantité, mais aussi, la qualité de l’os formé à leur contact. Ces propriétés peuvent donc être utilisées pour moduler et améliorer l’ostéointégration. Le B3OA a ainsi développé des modèle pré-cliniques pour :

  • Tester la qualité de l’ostéointegration des implants ;
  • Caractériser les processus moléculaires à l’interface implant/os pour évaluer la réaction de l’os environnant a l’implantation.

Publications illustrant le projet

Chakar C, Soffer E, Cohen N, Petite H, Naaman N, Anagnostou F. Vertical bone regeneration with deproteinised bovine bone mineral or biphasic calcium phosphate in the rabbit calvarium: effect of autologous platelet lysate. J Mater Sci Mater Med. 2015 Jan;26(1):5339. Lien vers la publication .